Les graffitis sur Paris

À deux pas du Centre Pompidou, la place Igor-Stravinsky sert de cadre à l’une des œuvres d’art de rue les plus célèbres de la ville.

Derrière la Fontaine des Automates de Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle, un visage géant se dresse au-dessus de nos têtes. Intitulé « Chuuuttt ! !! » (Chut ! !!). (« Chut ! »), il a été réalisé en 2011 par le pionnier français du street art Jef Aérosol.

Les graffitis dans la rue

À tous les coins de rue, sur les immeubles et le mobilier urbain, le Marais regorge d’œuvres de street art : les super célèbres œuvres de l’Américain Shepard Fairey alias Obey, les portraits de femmes en affiches noir et blanc de l’Allemand Konny Steding, les miroirs en forme de diamant de l’artiste franco-suisse Le Diamantaire, les aliens en mosaïque d’Invader, les gros matous rayonnants de M. Chat, les poteaux de signalisation piratés de Clet… et bien d’autres !

L’inspiration

Le n°5 bis rue de Verneuil à Saint-Germain-des-Prés, rive gauche, mérite le détour. Le mur extérieur de cette maison de ville, autrefois habitée par Serge Gainsbourg, est recouvert de pochoirs, de graffitis et de messages inspirés par l’artiste. C’est une explosion de couleurs ! Plus au sud, au 149 rue de Sèvres, une immense fresque de 27 mètres de haut, réalisée en 1987 par l’artiste américain Keith Haring, vient embellir l’escalier de secours de l’hôpital Necker.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *